Caractéristiques et fonctionnement du système auditif

Le système auditif est divisé en deux parties. La première partie, le système auditif périphérique, est composée de l’oreille externe (pavillon et conduit auditif externe), de l’oreille moyenne (tympan et osselets), de l’oreille interne (cochlée) et du nerf auditif. La seconde partie, le système auditif central, est constitué des voies auditives au niveau du tronc cérébral et du cortex auditif (zone du cerveau dédiée à l’ouïe).

Caractéristiques et fonctionnement du système auditif

Le voyage des ondes sonores
Les ondes sonores sont captées par le pavillon de l’oreille et dirigées au tympan en passant par le conduit auditif externe. La membrane du tympan vibre à l’arrivée de ces ondes sonores et fait bouger la chaîne ossiculaire (les trois osselets : marteau, enclume et étrier) grâce à l’ancrage du marteau dans le tympan. Jusqu’ici, la principale fonction de l’oreille moyenne est de nature mécanique.

En agissant comme un piston, l’étrier (le troisième osselet) frappe sur la fenêtre ovale qui est la porte d’entrée de la cochlée. Celle-ci, en forme de limaçon, est composée de liquide, dont l’endolymphe, dans lequel baignent les cellules ciliées (cellules en forme de cil).

La force mécanique appliquée sur la fenêtre ovale génère un mouvement de ce liquide. Ce déplacement stimule les cellules ciliées situées dans la cochlée. Cette stimulation sensorielle se transforme en un signal électrique qui se propage vers le nerf auditif, traverse les voies auditives dans le tronc cérébral, jusqu’au cerveau, afin que les entrées auditives (son ou parole) soient analysées.

Lorsque l’oreille externe ou l’oreille moyenne est atteinte, une perte auditive de nature conductive est détectée. Voici certaines causes possibles : un tympan perforé, la présence de liquide dans l’oreille moyenne (otite) empêchant le tympan de bien vibrer, l’otosclérose (maladie affectant la mobilité des osselets), etc.

Une baisse d’audition est de nature neurosensorielle si le site de la lésion est situé au niveau de l’oreille interne ou du nerf auditif. Par exemple, une atteinte des cellules ciliées peut être engendrée par une surexposition au bruit, le vieillissement (presbyacousie), les médicaments ototoxiques utilisés dans certains traitements de chimiothérapie, etc. La propagation du son par le nerf auditif peut être altérée s’il y a, entre autres, présence d’une tumeur à ce niveau. Notons que cette anomalie affecte généralement une seule oreille. Finalement, la perte auditive est de nature mixte lorsque l’oreille moyenne et l’oreille interne sont toutes les deux atteintes.